Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réouverture du TPM : Le Dire des Femmes - 21 & 22 octobre

Publié le par théatre du petit matin


Réouverture du TPM
à l’occasion du festival des femmes

Cette année et pour entamer notre nouvelle orientation
5 lectures de 4 femmes à la fois poètes–écrivains–performeuses




DIRE DES FEMMES
Vendredi 21 et samedi 22 octobre 2011
20h30

Pour télécharger le programme au format PDF, cliquez ici !



• Spectacle crée par Tamara Nicot :
Enfantillage

Petite j’étais déjà les fesses à l'air et la culotte à la main
J'aimais bien Camille Claudel
Elle était folle comme maman et ses sculptures j'avais envie de les toucher
A la télé elle hurlait et on l'enfermait

Toute petite j'étais déjà les yeux mouillés parce qu'il avait trop plu dans ma maison
Trop de baignoires qui débordent et de bouteilles cassées dans l'évier
Ça pleuvait du vin dans mes yeux et papa buvait mes paroles pour oublier




• Lecture spectacle texte écrit et dit par Sandra Zappulla :
Vertiges
Mise en espace par Nicole Yanni


Voulez-vous quelque chose ?
Etes-vous sûrs de vouloir ce que vous voulez ?
Voulez-vous vouloir ?
Méritez-vous ce que vous voulez ?
Voulez-vous mériter ou méritez-vous vouloir ?




• Lecture spectacle texte écrit et dit par Anne-Laure Sarazin :
,si je veux !

Mise en jeu de textes et autres prétextes au jeu
Quelques fragments de notre poésie quotidienne tirés du bout du fil comme on déshabille une bobine. Une invitation à se délecter de nos propres lapsus, bégaiements, effets de style et autres syndromes de notre formidable difficulté à dire...




• Lecture texte écrit et dit par Sarah Keryna :
On a toujours été séparés


En juillet 2000, j'enregistre ma grand-mère, alors âgée de 90 ans. Elle me livre des bribes de son existence, nous évoquons des souvenirs communs, elle chante Carmen, qu'elle connaît par coeur. Dans un premier temps, je retranscris cette matière sonore, j'en fais un montage, qui deviendra un texte de théâtre : un dialogue entre une jeune femme et une vieille dame, édité en 2005 par Frédérique Guétat-Liviani, aux éditions Fidel Anthelme X.

Projet polymorphe, radiophonique, théâtral, expérimental, On a toujours été Séparés ne cesse d'évoluer depuis 10 ans pour se prêter à différents "modules", sur différents supports, avec différentes personnes, dans différents espaces.
Très proche de moi, je réalise que la forme la plus juste de dire ce texte est celle où je porte la parole de ma grand-mère, seule en scène avec des extraits de la bande sonore –la voix de ma grand-mère- venant se mêler à la mienne, dialoguant avec moi ou prenant à certains moments tout l’espace.
Cette proposition viendrait clore l'aventure de ce texte, et porter, pour la dernière fois peut-être, dans le théâtre du Petit Matin, la parole de cette femme qui a traversé le siècle, vécu les deux guerres, qui a été témoin des mouvements de libération de la femme.
Un hommage à l’aïeule morte en 2009, à l’âge de presque 99 ans



• Lecture des portraits du cabanon à la plage été 2011
textes Rémi Checchetto lus par Nicole Yanni

Princesse Marthe (la pointe rouge / mardi 5 juillet 2011)


Bibi, cette rencontre commence pour une fois par lui, Bibi se frotte les yeux, se pince les biceps deux plutôt qu’un, pince et pèse ses mots pour mieux convoquer le réel, c’est que l’événement est d’importance, c’est qu’une princesse approche, laisse dans son sillage les paillettes de sa traine qui scintillent dans le sable, une vraie de vraie de princesse qui est attendue dans les restaurants par tous les garçons, un pour lui tirer sa chaise, un second pour lisser la nappe, un troisième pour lui présenter le menu, un quatrième pour lui offrir le champagne, du bon, du supérieur, du champagne pour princesse, celui qui ne monte pas à la tête mais dans la couronne pour faire clignoter les précieux cailloux, son prénom ?



Ce festival est soutenu par la DDF
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978). Pour toute demande, adressez-vous à : theatredupetitmatin@free.fr

 

Commenter cet article