Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le DIRE DES FEMMES

Publié le par Théâtre du Petit Matin

 

 Vendredi 14 DEC / 22h00 
Nuit de l'écriture et de la lecture
Festival Le Dire des femmes

Le festival Le Dire des Femmes, espace d’invention, de visibilité et d’échanges pour les femmes artistes de la région, est  l’occasion pour les spectateurs de rencontrer les langues singulières des femmes d’aujourd’hui.
Quatre femmes auteures sont invitées en mini résidence au Théâtre du Petit Matin au cours du mois de décembre, ce temps de travail se conclura par une Nuit de la lecture et de l’écriture au cours de laquelle les auteures liront leurs textes au public présent.

 Les auteures invitées :

Catherine Vallon, metteuse en scène de la compagnie Le dithyrambecrée spectacles et vidéos : L’errant Des rangs, Des rangées, Dépassions, Des errances à Doel…le Dé, donc. Elle développe également des projets artistiques en clinique psychiatrique. Elle nous liera ses textes extraits du « théâtre de lettre »  : 
« Pleutre le grand n’avait rien dit depuis sa naissance. Un jour, il se mit à parler »...

" Face au vide de la scène, j’écris. Commence le « théâtre de lettre ». Une parole surgit, théâtre d’un certain je de l’envers et de l’écart, à point nommé, s’échappe d’un dire mal-appris.

Maria Montès, comédienne, nous livrera son premier travail d’auteur : "Ce n'est pas toi qui me fait pleurer ; c'est moi qui pleure".
La fille : « Je m'endors en regardant le grand rideau rouge à la fenêtre de ma chambre. Je sombre dans mon sommeil en regardant le rideau. Je revois ce même rideau dans mon rêve. Deux squelettes apparaissent de derrière la fenêtre, traversent le rideau et viennent m'agripper les chevilles et les poignets. Ils me mènent au sommet d'une très haute tour et me lâchent dans le vide ».

Des questionnements, des aveux, des révélations entre une fille et sa mère... Et si ce texte allait lui permettre de prendre une décision ?

Alexia Vidal, conceptrice et metteur en scène, a fondé la compagnie de théâtre mouvementé Corps de passage. Elle sera présente au TPMet partagera avec nous un texte de Aude Schmitter. « Une société. La nôtre ? Des humains. Nous ? Une élection ? Peut-être. Un système de ''conseils'' qui semblent bienveillants, se met en place. Un système qui s'impose à tous. Un système qui fonctionne. Trop bien. Et des peurs, La Peur qui s’installe s’insinue dans les moindres recoins de la vie. Peur des règles, peur des autres, peur de soi. Un système qui échappe même à ses inventeurs. Y-a-t-il une place pour la résistance ? »

Claude Favre est membre de la revue de création et critique littéraire remue.net et critique aux Cahiers Critiques de Poésie du CipM. Elle anime également des ateliers de lecture à voix haute à l'Université de Poitiers. Elle sera accueillie au TPM pour une lecture de son texte « Tentatives de conversations » : « à tourniquer la langue n'a de cesse tu n'as mais le jus de la / s'en arracher peaux quel chantier se saigner plus que piafs / au trébuchet du piège / histoire de bombe anatomique si ce n'était qu'un champ à / traverser ».

Frémissements de voix, rapts et concrétions, d'argots divagations et blagues à la gomme, carambolages étymologiques, structures accidentées, en basses fréquences, pour capter les micro-séismes, mettre au jour les effets du désordre que charrie l'ordre.



Dégustation de soupe à l’oignon.
  Tarif   10 eur / 8 eur réduit / 5 eur adhérent  
  Réservations   au 04 91 48 98 59 

 

Commenter cet article