Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Mots à l’heure • Novembre/décembre au TPM

Publié le par théatre du petit matin



Les Mots à l’heure • novembre/décembre
Lecture-spectacle autour des écritures contemporaines.

Pour télécharger le programme au format PDF, cliquez ici !


25 novembre 19h30
à partir de 19H 30 et tout au long de la soirée

• Cie Le coq est mort
Processe de Christophe Tarkos

« C’est important de penser, penser comme ça, penser
parce que penser a un sens, il y a là et il y a penser,
penser comme ça, tout seul, en l’air, c’est important
de penser, penser comme ça.
Important de penser, penser comme ça, posé en l’air. »
Extrait de Ecrits Poétiques, Christophe Tarkos, éd. P.O.L

C’est à un processus, un déroulement de la pensée que nous convoque Tarkos ce poète marseillais mort à 35 ans et c’est à cet endroit que nous vous convoquons avec la Cie Le coq est mort. Trois heures environ de lecture dans un espace aménagé: l’enjeu? Que vous vous laissiez aller à ses mots, à ses associations d’idées dans une langue neuve et puissante.
Les spectateurs sont ensuite invités à partager un repas convivial autour de la table préparé durant le temps de la lecture.
PAF : 5€ - L’entrée en discontinu est possible toute la soirée.




1-2-3 décembre 20h30

• Cie Nuits blanches en compagnie
Un métèque au cœur du XXe siècle

Extraits de Journal de Guerre et Les Javanais de Jean Malaquais.
avec Jacques Germain, Eric Poirier, Danielle Stéfan.

Né Vladimir Malacki, petit juif de Pologne parti de chez lui à dix-huit ans courir le monde, débarqué en France au début des années trente et y crevant la dalle au gré de cent boulots de galérien... mais allant se chauffer le soir en bibliothèque, apprenant tout Villon par cœur, et se piquant d'écrire en notre belle langue alors qu'il parle encore avec l'accent de sa quasi-Sibérie natale.
En 1939 Vladimir Malacki publie  Les Javanais  chez Denoël, sous le nom de Jean Malaquais. Ce qu'il y a de plus étonnant sans doute dans ce roman est d'une part la prévision de ces temps abominables qui allaient suivre et d'autre part l'incroyable modernité de cette langue décrivant un monde de "sans-papiers".
« Ritals, Ruthènes, Bulgares, Turcos, allez, tous des norafs pas de chez nous. D’accord, sont nés d’une femme eux aussi, faut bien, mais au bord de la route comme qui dirait, d’où que c’est des races sans papiers ni rien. »
. Extraits de Les Javanais  de Jean Malaquais.


16 – 17 Décembre 20h30

• Cie L'individu
Deux nouvelles de Jérôme Lambert

Le 16 Décembre Helene par Charlotte Daquet
Le 17 Décembre Franck par Franck Gazal

« On prend souvent Shakespeare pour prétexte. La compagnie en fait une matrice de travail, enfantant des propositions atypiques et fécondes (…) mêlant des références littéraires et picturales, les biographies fictionnelles des acteurs qui ont prêté leurs vies à des personnages qui déambulent du texte de Shakespeare à ceux de Jérôme Lambert et Charles–Eric Petit. » Aude Fanlo, Zibeline n°38
« La spécificité de ce travail est d’écrire à partir des Individus eux-mêmes, en s’inspirant de leur propre histoire. J’ai fait appel à l’auteur-romancier Jérôme Lambert qui a écrit des nouvelles pour chacun des acteurs, je me suis aussi inspiré de ces nouvelles pour écrire cette pièce » Charles-Eric Petit, metteur en scène.

Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978). Pour toute demande, adressez-vous à : theatredupetitmatin@free.fr

 

Voir les commentaires