Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rémi Checchetto

Publié le par Théâtre du Petit Matin

Rémi Checchetto

RÉMI CHECCHETTO
Angers, juin 2010

Chez Nicole, on me demande de m’asseoir sur scène pour mieux me tailler une statue
toute debout. Les comédiens et Nicole qui se chargent de cela lisent et questionnent,
interprètent et me font en prime un joli costume trois pièces d’auteur. Du cousu voix,
du sur mesure, impeccable. tout cela avec brio et délicatesse et simplicité. J’écris tout
ceci au présent tant cela le demeure. et le public est là, lui aussi, tout avec des oreilles
tout d’abord, des yeux ensuite, des questions lui aussi. Veut tout savoir sur comment
ça marche l’écriture, comment on devient écrivain et tout et tout. et moi là, à me gratter
un peu le frontibus à la recherche des souvenirs et des mots exacts pour raconter cela.

Le plaisir de part et d’autres de s’écouter et de bien s’entendre. Et tout ceci n’est
pas le fruit du hasard, pas le fruit du printemps, il pleut dehors, mais bel et bien
le fruit du travail de Nicole et de son équipe. C’est que les cabanons d’auteurs
sont inclus dans un long travail, une lente maturation faite de mille et une choses.
Et ces cabanons d’auteurs sont à l’égal d’une phrase bien faite, ils n’existent que
grâce au travail fournit avant, à l’heure h, la minute m cela parvient tout simplement.

Et le public à l’identique, un public rendu amoureux et curieux et qui vient au petit Matin
pour son bain de mots, son soin de phrases. Un public qui écoute dedans le texte tant
il est en confiance et en appétit. Et le public en réalité est invité à une soirée dans
la maison de Nicole. plus qu’un théâtre est ce lieu, mais réellement une maison
où il fait bon être et s’asseoir que ce soit pour dire ou écouter, faire un joli
pont aérien de lettres qui n’a peur d’aucun nuage d’aucun volcan.

Rémi Checchetto - auteur et poète

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


Commenter cet article